Peptides

Nous utilisons des peptides dans certains de nos produits, afin d’obtenir un bienfait spécifique. Entre autres, vous trouverez des peptides dans les produits suivants :

Le Sérum réparateur aux peptides EGF contient des oligopeptides -1, -2 et -5. Ces peptides ont démontré comme effet une réduction des rides et de la taille des pores, une amélioration de la barrière cutanée, ainsi qu’une atténuation des cicatrices et une régénération de la peau après l’acné. Nous utilisons 5 % EMGPEPTIDE® - BN de la société Guangzhou E.M.G. Biotech Co., Ltd. Sérum Argireline® contient de l’acétyl hexapeptide-8, qui agit de manière très similaire au Botox (toxine botulique) en empêchant le muscle de se contracter, ce qui peut réduire les rides d’expression, par exemple. Nous utilisons de l’Argireline® 10 % de la société Lipotex SAU Barcelone/Espagne. Le Sérum pour cils et le Sérum pour sourcils contiennent du Myristoyl Pentapeptide-17, qui peut stimuler l’expression du gène de la kératine, qui est une protéine structurelle très importante des cheveux. Ce peptide est notamment utilisé dans les stimulateurs de croissance des cils et des sourcils.

PRODUITS AVEC PEPTIDES

Serum Eyelash | PUCA - PURE & CARE
Sérum Cils
Serum Eyelash | PUCA - PURE & CARE
Serum Eyelash | PUCA - PURE & CARE
Sérum Cils
Serum Eyelash | PUCA - PURE & CARE

Sérum Cils

€7,95
Serum EGF – Peptide | PUCA - PURE & CARE
Serum EGF – Peptide | PUCA - PURE & CARE
Serum EGF – Peptide | PUCA - PURE & CARE
Serum EGF – Peptide | PUCA - PURE & CARE
Serum EGF – Peptide | PUCA - PURE & CARE
Serum EGF – Peptide | PUCA - PURE & CARE
Serum EGF – Peptide | PUCA - PURE & CARE
Serum EGF – Peptide | PUCA - PURE & CARE
Serum EGF – Peptide | PUCA - PURE & CARE
Serum EGF – Peptide | PUCA - PURE & CARE

Sérum EGF - Peptides

€9,95
Serum Eyebrow | PUCA - PURE & CARE
Sérum Sourcils
Serum Eyebrow | PUCA - PURE & CARE
Serum Eyebrow | PUCA - PURE & CARE
Serum Eyebrow | PUCA - PURE & CARE
Sérum Sourcils
Serum Eyebrow | PUCA - PURE & CARE
Serum Eyebrow | PUCA - PURE & CARE

Sérum Sourcils

€7,95
Serum Argireline | PUCA - PURE & CARE
Serum Argireline | PUCA - PURE & CARE
Serum Argireline | PUCA - PURE & CARE
Serum Argireline | PUCA - PURE & CARE
Serum Argireline | PUCA - PURE & CARE
Serum Argireline | PUCA - PURE & CARE

Sérum à l’argireline®

€9,95

PEPTIDES, PROTÉINES ET ACIDES AMINÉS

POURQUOI LES PEPTIDES SONT-ILS SI EFFICACES DANS LES SOINS POUR LA PEAU ?

Les peptides sont de courtes chaînes d’acides aminés qui peuvent avoir des propriétés très variées et puissantes. Certains peuvent transporter des oligoéléments essentiels dans la peau, tandis que d’autres peuvent fournir des signaux importants, tels que la stimulation de la production de collagène ou l’inhibition de neurotransmetteurs ou d’enzymes. De nombreux peptides sont intéressants dans les produits anti-âge, car ils contribuent à lutter contre les rides et les irrégularités du teint par exemple.

« Peptide » vient du mot grec « peptós », qui signifie « digéré », car les peptides se forment lorsque les protéines sont dégradées. Les peptides, comme les protéines, sont des chaînes d'acides aminés liés par des liaisons peptidiques, qui sont une liaison amide entre le groupe acide d’un acide aminé et le groupe amine d’un autre acide aminé. Comparés aux protéines, les peptides sont généralement des chaînes plus courtes et peuvent être divisés en oligopeptides, qui sont des chaînes constituées de 2 à environ 20 acides aminés, et en polypeptides, qui sont constitués de plus de 20 acides aminés. La frontière entre ce qu’on appelle oligopeptide et polypeptide n’est pas bien définie dans la littérature, mais se situe quelque part entre 10 et 50 acides aminés. Il existe également des peptides cycliques.

Les protéines se composent généralement d’une chaîne plus de 100 acides aminés et peuvent être constituées de plusieurs chaînes d’acides aminés repliées et assemblées d'une manière très spéciale. Cependant, la plus petite protéine naturelle se compose de seulement 46 acides aminés, tandis que la plus grande se compose de 38 138 acides aminés. Les protéines sont essentielles à la vie en général et ont de nombreuses fonctions. Elles peuvent être considérées comme le principal moyen de communication cellulaire, essentiel dans de nombreux processus. Ce sont des récepteurs, des enzymes, des hormones, des anticorps, des transporteurs et des molécules structurelles. L’hormone insuline, les protéines structurelles collagène, la kératine, l’élastine et les enzymes qui s’occupent de dégrader les aliments que vous consommez et de fournir ainsi de l'énergie au corps sont autant de protéines présentes dans votre corps.

Comme les protéines, les peptides sont essentiels à la vie. Ils peuvent avoir de nombreuses propriétés. Certaines sont, par exemple, antimicrobiennes, antivirales, immunomodulatrices et anti-inflammatoires, des propriétés également intéressantes pour les médicaments. Il existe des médicaments à base de peptides et de nouveaux sont continuellement en cours de développement. Beaucoup d’entre eux sont des molécules de signal et également les « blocs de construction » utilisés dans la formation de protéines au côté des acides aminés.

Les protéines et les peptides sont composés de 20 acides aminés différents. 9 d’entre eux sont des acides aminés essentiels, ce qui signifie que le corps humain ne peut pas les synthétiser lui-même, mais qu’ils doivent être apportés par l’alimentation. Un acide aminé est constitué d’un groupe amine et d’un groupe acide carboxylique, et entre ces deux groupes se trouve une chaîne latérale (souvent appelée « R » dans les figures de la littérature comme dans celle ci-dessous), qui permet de classer les acides aminés en différents groupes. Lors de l’écriture d’une séquence d’acides aminés, on utilise souvent une abréviation de 1 ou 3 lettres pour chaque acide aminé (par exemple L ou Leu pour la leucine). La séquence est généralement écrite de sorte que le N-terminal (l’extrémité où se trouve un groupe amino libre) soit en premier et le C-terminal (l’extrémité avec un groupe acide carboxylique libre) soit en dernier. L’importance des acides aminés est réelle car sans acides aminés, les peptides et les protéines ne peuvent pas être constitués et remplir toutes leurs fonctions vitales. Certains acides aminés ont également un rôle important à jouer car ils peuvent être transformés en d’autres substances importantes dans l'organisme. Ce sont ce qu’on appelle les « précurseurs ». L’acide aminé essentiel phénylalanine par exemple peut être transformé en tyrosine et à partir de là, grâce à une série d’étapes de biosynthèse, devenir les hormones adrénaline et noradrénaline, le neurotransmetteur dopamine, et par un couplage avec l’acide aminé cystéine et quelques autres étapes de biosynthèse, devenir le pigment phéomélanine, l’une des substances qui donne sa couleur à la peau et la protège des rayons du soleil.

En peptidkæde bestående af aminosyrer

Figure 1. Les chaînes peptidiques (et les protéines) se composent d’acides aminés qui se suivent comme des perles sur un fil. (Figure de Wikipédia)

LES PEPTIDES DANS LES COSMÉTIQUES

Les peptides sont un ingrédient relativement nouveau dans les cosmétiques, mais ils sont quand même utilisés depuis plus de 20 ans et leur utilisation est croissante, notamment dans les produits anti-âge. Et pour cause, car il existe de nombreuses études qui documentent des effets intéressants. Mais il y a aussi beaucoup de choses que l’on ne sait pas et de nombreux peptides qui n’affichent pas de résultats in vivo concluants lors des études, donc la preuve clinique de l’effet de certains peptides n’est pas si évidente. Les effets que les peptides ont sur la peau sont surtout : La stimulation de la production de collagène, la cicatrisation des plaies, l’effet antimicrobien, la réduction des rides et un teint plus unifié.

En général, les peptides ont un rôle relativement spécifique, ce qui est un avantage car cela réduit le risque d’effets secondaires. Les études montrent souvent qu’ils sont très puissants. Il n’est donc pas nécessaire d’avoir de grandes concentrations pour obtenir un effet. De plus, les peptides sont généralement constitués d’acides aminés naturels, et ne sont donc pas complètement « étrangers » à l’organisme. Ils sont en revanche souvent relativement facilement décomposés par les enzymes que l’on a dans et sur la peau. Comme pour les protéines, il existe, au moins théoriquement, un risque d'allergie (surtout avec des peptides plus gros, mais cela dépend de nombreux facteurs). Les peptides ont également souvent pour inconvénients d’être des matières premières assez chères et d’être des molécules relativement grosses et hydrophiles qui ont donc du mal à pénétrer dans la peau. Nous développerons ces deux sujets ultérieurement.

Le prix relativement élevé s’explique principalement par les méthodes de fabrication, plus complexes que pour la plupart des matières premières cosmétiques. Il existe deux méthodes de synthèse chimique de peptides : En phase liquide ou en phase solide. La méthode en phase liquide est principalement utilisée pour les petits peptides jusqu’à environ 4 acides aminés (tétrapeptides). Cette méthode nécessite une étape de purification par chromatographie. Dans la méthode en phase solide, le premier acide aminé est fermement ancré par le groupe acide carboxylique à un solide, après quoi les acides aminés sont liés un par un pour finalement séparer le peptide du solide auquel il était ancré. Pour ces deux méthodes, on utilise des réactifs de couplage spéciaux ainsi que d’autres réactifs, dont certains ont des effets néfastes sur l’environnement. Avec ces méthodes, il est relativement facile de concevoir les peptides sur commande et de les modifier de différentes manières, par exemple pour obtenir une pénétration cutanée plus élevée.

Une autre façon de fabriquer des peptides consiste à hydrolyser (dégrader) les protéines. C’est un processus moins contrôlé, mais il s’agit d’une méthode naturelle de production de peptides.
Le procédé peut, par exemple, avoir lieu par fermentation avec des micro-organismes ou des extraits de micro-organismes avec un mélange de ces enzymes, mais il peut également se faire avec l’utilisation d’enzymes spécifiques (protéases). Ce processus aboutira à un mélange de différents peptides et d’acides aminés libres. Il est donc souvent nécessaire de purifier par la suite en utilisant des techniques de fractionnement pour séparer les peptides et le reste, puis d’avoir recours à une nouvelle purification. Les protéines proviennent souvent des déchets de l’industrie alimentaire. La technologie de l’ADN recombinant, par laquelle des gènes sont insérés dans des micro-organismes par exemple, afin qu’ils puissent produire des protéines, n’est généralement pas utilisée pour produire des peptides.

Les peptides et les protéines d’avoine (Avena sativa) sont un exemple de matière première produite par hydrolyse. On procède à une extraction des grains d’avoine, élimine l’amidon et purifie les protéines et les peptides avec du bêta-glucane (un polysaccharide). Une étude a montré que cette matière première a des propriétés anti-rides, hydratantes et anti-oxydantes.

Diverses techniques ont été développées pour réussir à faire pénétrer les peptides dans la peau. On peut utiliser des substances améliorant l’absorption (par exemple de l’alcool) dans la formulation, qui sont des substances qui affectent la barrière cutanée afin que davantage de peptides y pénètrent, ce qui peut être inapproprié dans certains contextes. Une méthode déjà utilisée pour un certain nombre de peptides consiste à modifier leur structure chimique, souvent en ajoutant un acide gras, pour que la molécule devienne un peu plus lipophile, afin qu’elle se fixe mieux sur la peau. Une autre méthode consiste à encapsuler les peptides dans de petites particules dont « l’enveloppe » peut être formée de différents matériaux. Par exemple, les liposomes, qui sont principalement constitués de graisses déjà présentes dans la peau ; les niosomes, qui consistent en une double couche de tensioactifs non ioniques, et les éthosomes, qui sont de petites particules à base de phospholipides avec une partie interne habituellement riche en éthanol.

Les peptides à usage cosmétique sont souvent classés comme suit : les peptides transporteurs, les peptides signaux, les peptides inhibiteurs de neurotransmetteurs et les peptides inhibiteurs d’enzyme. Ces catégories seront décrites ci-après.

PEPTIDES TRANSPORTEURS

Ce sont des peptides qui peuvent transporter de petites substances, généralement le cuivre, dans la peau. Le cuivre est un métal absolument essentiel dans le corps, étant donné qu’il est, entre autres, présent dans de nombreuses enzymes et donc dans de nombreux processus, par exemple la cicatrisation des plaies et la formation de vaisseaux sanguins. Le cuivre est présent dans l’enzyme superoxyde dismutase (SOD), qui est un antioxydant très important réparti dans tout le corps, et dans l’enzyme lysyl oxydase, qui joue un rôle important dans la synthèse du collagène et de l’élastine.

Le tripeptide-1 cuivre (souvent abrégé Cu-GHK) est un complexe de cuivre naturel qui est classé comme un peptide transporteur, mais également un peptide signal. Il se compose de la séquence d’acides aminés : Glycine-Histidine-Lysine et forme spontanément un complexe avec le cuivre. Il est naturellement présent dans le corps (il a été isolé pour la première fois du plasma en 1973) et est l’un des peptides les plus étudiés. Il présente des propriétés intéressantes. Il favorise par exemple la synthèse de collagène, d’élastine, de protéoglycane et de glycosaminoglycane, participe à la réponse anti-inflammatoire et antioxydante et augmente l’expression d'un certain nombre de « gènes de réparation » dans notre ADN. Des études ont montré que le tripeptide-1 cuivre peut améliorer l’aspect général de la peau, sa fermeté, son élasticité, son épaisseur, son hydratation, les dommages causés par le soleil, sa fonction barrière, la cicatrisation des plaies et réduire les effets des protéines irritantes, ainsi que stimuler la croissance des cheveux. Plusieurs des études menées avec ce peptide sur l’humain montrent une amélioration significative de l’aspect de la peau après seulement 12 semaines.

PEPTIDES SIGNAUX

Cette catégorie de peptides contient de nombreux peptides différents et constitue le plus grand groupe de peptides utilisés en cosmétique. Les peptides signaux sont aussi parfois appelés peptides matriciels et sont connus pour déclencher diverses cascades de signaux, en particulier des cascades qui favorisent la synthèse de protéines extracellulaires, en particulier le collagène. Les peptides matriciels sont de petits peptides dérivés de la dégradation protéolytique des protéines de la matrice extracellulaire, qui stimulent les fibroblastes pour produire ces protéines extracellulaires.

L’un des peptides signaux les plus utilisés en cosmétique est le palmitoyl tetrapeptide-7, un fragment d’immunoglobuline G (IgG), qui réduit la sécrétion de l’interleukine 6 pro-inflammatoire (IL-6), qui contribue par exemple à l’inflammation causée par les UVB. Le myristoyl pentapeptide-17 en est un autre exemple. Il peut stimuler l’expression du gène de la kératine, qui est une protéine structurelle très importante dans les cheveux. Ce peptide est notamment utilisé dans les produits stimulant la pousse des cils et des sourcils. Dans la catégorie des peptides signaux, il existe également un certain nombre de peptides qui ont reçu les noms INCI oligopeptide-1, -2 et -5, qui in vivo ont par exemple montré une réduction de la taille des pores de la peau et des rides et une amélioration de la barrière cutanée après 8 semaines.

PEPTIDES INHIBITEURS DE NEUROTRANSMETTEURS

Les neurotransmetteurs sont des substances de signalisation qui transmettent un signal dans l’espace entre deux neurones (fente synaptique). Lorsqu’une impulsion électrique dans une cellule nerveuse atteint l’extrémité de l’axone de la cellule nerveuse, les neurotransmetteurs sont libérés dans la fente synaptique, où ils diffusent vers la cellule nerveuse voisine adjacente, où ils se lient à des molécules réceptrices spécifiques. Cela déclenche une cascade de réactions qui font que certains canaux ioniques s’ouvrent dans la membrane de la cellule nerveuse et déclenchent ainsi une décharge électrique dans cette cellule. Le signal est alors transmis. De la même manière, le signal peut être transmis d’une cellule nerveuse à une cellule musculaire ou glandulaire via des neurotransmetteurs. Ce processus très complexe est à la base de tous les processus neurologiques, par exemple les signaux de douleur, les signaux visuels, les signaux vers et depuis les organes internes et les signaux indiquant qu’un muscle doit se contracter. Ces derniers sont particulièrement intéressants en ce qui concerne l’utilisation de peptides signaux sur la peau, car les rides d’expression proviennent précisément des muscles de la peau qui se contractent sans cesse.

L’un des peptides inhibiteurs de neurotransmetteurs les plus connus pour les cosmétiques est le peptide synthétique acetyl hexapeptide-8 (qui est également connu sous le nom commercial d’Argireline® et portait auparavant le nom INCI acetyl hexapeptide-3). La séquence de ce peptide long de 6 acides aminés, produit par la méthode de la phase solide, est Acide glutamique-Acide glutamique-Méthionine-Glutamine-Arginine-Arginine et elle est modifiée en ajoutant un groupe acétyle au C-terminal. Cette séquence d’acides aminés est une copie de l’extrémité N-terminale de la protéine SNAP-25, qui, avec deux autres protéines de la cellule nerveuse, forme le complexe SNARE, qui détermine si le neurotransmetteur acétylcholine est libéré de la cellule nerveuse dans la fente synaptique située entre les cellules nerveuses et les cellules musculaires. En bref, le mécanisme d’action de l’acetyl hexapeptide-8 est que le peptide déstabilise le complexe SNARE en entrant en concurrence avec SNAP-25 au sein d’un complexe SNARE. L’acetyl hexapeptide-8 se place dans le complexe au lieu de SNAP-25 et le complexe ne fonctionne donc pas comme il le devrait. L’acétylcholine n’est donc pas libérée dans la fente synaptique et le signal indiquant que la cellule musculaire adjacente doit se contracter n’est donc pas transmis. L’acetyl hexapeptide-8 fonctionne donc de manière très similaire au botox (neurotoxine botulique), à savoir que le muscle ne se contracte pas (mais le mécanisme d’action et l’efficacité du Botox sont différents) et peut ainsi réduire, par exemple, les rides d'expression ; ce que des études in vivo ont montré.

PEPTIDES INHIBITEURS D’ENZYMES

Cette catégorie de peptides inhibe directement ou indirectement les enzymes. Le corps compte de nombreuses enzymes avec des fonctions très différentes, mais elles ont pour point commun d’être des protéines et de catalyser une certaine réaction chimique dans le corps, par exemple la dégradation du collagène. Dans cette catégorie de peptides, il y a par exemple les peptides de soja, dont certains inhibent les métalloprotéinases matricielles (MMP), qui dégradent le collagène ; ainsi que des peptides de soie et certains oligopeptides, qui inhibent la tyrosinase impliquée dans la biosynthèse de la mélanine, qui donne à la peau sa pigmentation.

On pourrait également mentionner le groupe des peptides antimicrobiens (AMP), dont il a été démontré qu’ils aident la réponse immunitaire de la peau en inhibant certains micro-organismes qui tentent d’envahir la peau. Ils peuvent agir en « première ligne » et dégrader la membrane externe des bactéries, et également stimuler d’autres parties du système immunitaire. Ces peptides antimicrobiens sont donc particulièrement intéressants dans le cadre de problèmes de peau où le microbiome est déséquilibré.

SOURCES :

Akram, M. et. al. Amino acids: A review article. Journal of Medicinal Plants Research. 2011; vol 5: 3997-4000.

Apostolopoulos, V. et al. A Global Review on Short Peptides: Frontiers and Perspectives. Molecules 2021; vol. 26(2): 430.

Cosmetic Ingredient Review 2021. Safety Assessment of Acetyl Hexapeptide-8 Amide as Used in Cosmetics. Final report, April 2021.

Errante, F.; Ledwoń, P.; Latajka, R.; Rovero, P.; Papini, A. M. Cosmeceutical Peptides in the Framework of Sustainable Wellness Economy. Frontiers in chemistry. 2020; Vol 8: 572923.

Ferreira, M.S.; Magalhães, M.C.; Sousa-Lobo, J.M.; Almeida, I.F. Trending Anti-Aging Peptides. Cosmetics. 2020; vol7(4): 91.

Gorouhi, F.; Maibach, H. I. Role of topical peptides in preventing or treating aged skin. International journal of cosmetic science. 2009; vol 31(5): 327–345.

Hajfathalian, M.; Ghelichi, S.; García Moreno, P. J.; Sørensen, A-D. M.; Jacobsen, C. Peptides:

Production, bioactivity, functionality, and applications. Critical Reviews in Food Science and Nutrition. 2018; vol 58(18): 3097-3129.

Lim, S. H.; Sun, Y.; Thiruvallur Madanagopal, T.; Rosa, V.; Kang, L. Enhanced Skin Permeation of Anti-wrinkle Peptides via Molecular Modification. Scientific reports. 2018; vol 8(1): 6500.

Muttenthaler, M.; King, G.F.; Adams, D.J. et al. Trends in peptide drug discovery. Nature Revievs Drug Discovery. 2021; 20: 309–325.

Pai, V. V.; Bhandari, P.; Shukla, P. Topical peptides as cosmeceuticals. Indian journal of dermatology, venereology and leprology. 2017; vol 83(1): 9–18.

Reddy B.Y; Jow, T, Hantash, B.M. Bioactive oligopeptides in dermatology: Part II. Experimental dermatology. 2012; vol 21(8): 569-575.

Reddy, B.; Jow, T.; Hantash, B. M. Bioactive oligopeptides in dermatology: Part I. Experimental dermatology, 2012; vol 21(8): 563-568.

Schagen, S.K. Topical Peptide Treatments with Effective Anti-Aging Results. Cosmetics. 2017; vol 4(2): 16.

The Lubrizole Corporation technical presentation of Argireline peptide – the first peptide for expression wrinkels. V. 14; 2015.

Wikipedia webside. Amino acids. Lokaliseret 7. Oktober 2021: https://en.wikipedia.org/wiki/Amino_acid

Winkey – More Active Presentation of WKPep®Lash – Myristoyl Pentapeptide-4